Cuba portatif

Accotée à une rampe, attendant le prochain tram, je regarde les immeubles rejeter des masses de travailleurs sur une grande artère.  Les trottoirs sont bondés d’une foule bigarrée : t-shirt mou, chemises colorées, vestons faussement relax et tailleurs structurants.  Tous rythmés par le bruit monotone des klaxons.  Danse asynchrone.

Perce alors des notes saccadées d’un air cubain.  La musique nasillarde crachée par une radio trop portative précède un homme propulsé par une mobylette électrique.  Le visage ridé par un sourire, une main négligemment déposée sur le guidon, il louvoie entre ces spectateurs malgré eux.  L’homme bat la mesure de l’épaule au talon, un trilby immobile au sommet de sa tête malgré sa posture obliquement précaire.  Il opère quelques virages serrés offrant un rappel inespéré, pour ensuite filer.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s